Protéger les TPE et PME de l’absorption en cas de rachat

AFP Publié le 18/01/2013 à 17:37
lefigaro.fr > Le flash > économie
 

Hérault: loi pour protéger les TPE et PME

La Chambre de Commerce et d’industrie de Montpellier et sept parlementaires (UMP, PS, EELV) ont présenté vendredi un projet de loi visant à protéger les TPE et PME françaises de l’absorption en cas de rachat par un grand groupe.

Ce projet de loi vise à « lutter contre le processus d’absorption des grands groupes », a expliqué à la presse le président de la CCI locale, André Deljarry, constatant que selon « un rapport de 2010, moins de 5 % des entreprises françaises de plus de 500 personnes sont indépendantes » aujourd’hui.

« Il s’agit de faciliter la croissance de nos PME en attirant des grands groupes mais sans freiner les dynamiques locales au profit des stratégies internationales, notamment les délocalisations », a ajouté le patron de la CCI.

L’idée de cette loi revient à Jean-Michel Germa, fondateur de La Compagnie du Vent, qui avait été écarté de sa société après le rachat par le Groupe GDF/Suez. Il a étudié les causes et s’est aperçu que l’absorption était la règle en France, contrairement à l’Allemagne où les PME sont protégées.

« Il y a un capitalisme régulé en Allemagne et débridé en France », a relevé M. Deljarry. « On est pour un poulailler libre. Mais si on laisse un renard libre dans un poulailler libre, c’est toujours le renard qui gagne. On veut donc dompter le renard », a ajouté le député (PS) Christian Assaf.

Les députés Assaf, Fanny Dombre-Coste, Anne-Yvonne Le Dain, Frédéric Roig, Patrick Vignal (PS), Jean-Louis Roumegas (EELV), ainsi que la sénatrice Marie-Thérèse Bruguière (UMP), ont affirmé espérer faire voter un projet de loi malgré l’opposition des grandes groupes français.

Les ministres concernés, notamment celui chargé du Redressement productif Arnaud Montebourg, ont été saisis.