La proposition de loi écologiste adoptée par l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale vient d’adopter la proposition portée par le député écologiste Jean-Louis Roumegas visant à protéger les lanceurs d’alertes sanitaires et technologiques, à clarifier les responsabilités dans l’examen de ces alertes, et à rétablir la confiance du public dans les agences d’expertise et les organismes de recherche.

C’est une demande déjà ancienne des associations, de collectifs citoyens mais aussi de syndicalistes. Nous vivons dans une société du risque sanitaire et technologique. Refuser d’en tenir compte nous conduit trop souvent à des situations de crise sanitaire (vache folle, prothèses mamères, Mediator, Diane35…) qui éclatent alors que les dégâts humains, financiers et matériels ont eu lieu. Chacun sait que la plupart de ces scandales auraient pu être évités si on avait entendu, et écouté, des acteurs qui avaient tenté de mettre en garde.

Libérer la parole de ceux qui doutent, ou qui savent, supposait qu’on offre un cadre protecteur et qu’on clarifie les circuits d’examen de ces alertes. Le Grenelle de l’environnement l’avait prévu, mais ses initiateurs n’avaient jamais mis l’idée en œuvre concrètement. Lire la suite sur le blog du groupe écologiste à l’Assemblée