Café-débat : En finir avec le cancer du sein ?

main-ruban

Café débat : Jeudi 3 novembre, 19h, café le Dôme, Montpellier

André Cicolella, chimiste toxicologue, président du Réseau Environnement Santé, auteur de « Cancer du sein, en finir avec l’épidemie »

Jean-Louis Roumégas, député, initiateur de la loi « Détox », président du groupe d’étude Santé environnement

 

Substances chimiques, hormones, perturbateurs endocriniens… Les causes environnementales pourraient expliquer l’épidémie. Nous parlerons des études et plaiderons pour des politiques sanitaires de prévention en santé environnement.

 

Une « épidémie » : c’est ainsi qu’André Cicolella parle du cancer du sein. Le terme peut sembler exagéré, pourtant le nombre de cas a doublé dans le monde entre 1990 et 2013. Or, le vieillissement de la population et les progrès du dépistage ne peuvent expliquer à eux seuls cette évolution. La comparaison des données géographiques et les résultats d’études scientifiques récentes tendent à démontrer que les facteurs de risque présents dans notre environnement se sont multipliés et pourraient constituer de nouvelles causes.

En effet, nous sommes de plus en plus exposés à des substances chimiques industrielles qui favorisent la maladie, à travers les produits domestiques et professionnels, mais aussi à travers l’alimentation, l’air et l’eau. Certaines d’entre elles sont des perturbateurs endocriniens, les autres peuvent agir différemment mais favoriser aussi la maladie. De plus, l’augmentation de l’exposition aux radiations et aux hormones, naturelles ou non, est également impliquée.

Grâce à l’expertise d’André Cicolella, auteur du livre « Cancer du sein, en finir avec l’épidémie », et au point de vue militant de Jean-Louis Roumégas, à l’initiative de la loi « Détox » visant à réduire les perturbateurs endocriniens dans les produits industriel, nous évoquerons les facteurs de risque. Mais surtout, nous plaiderons pour un changement de paradigme de la santé : à l’instar des maladies chroniques qui explosent, l’évolution du cancer du sein nous démontre qu’il est temps d’agir sur les causes et pas seulement sur les traitements. Nous croyons qu’il est possible de faire reculer l’épidémie, à condition de mener des politiques sanitaires de prévention.

S’inscrire sur l’événement facebook https://www.facebook.com/events/116590628804204/